Food

La vie de quartier à la mode « agrihood »

Soyez les bienvenus dans notre agrihood… Voilà ce que nous lirons peut-être dans quelques années à l’entrée des quartiers les plus récents. Mais qu’est-ce donc qu’un agrihood ? Cette toute nouvelle expression désigne un quartier urbain construit autour de l’agriculture. L’agriculture y joue alors un rôle à la fois central et multiple : nourricier, paysager mais aussi social et fédérateur. Fréquent en campagne, cette façon d’envisager la construction et la vie d’un quartier fait désormais son apparition en ville. (suite…)

Quand l’agriculture intensive se fera uberiser

« L’alimentation est devenue suspecte », affirme Pierre Rahbi dans une interview. Et pour cause, entre l’explosion du bio, des circuits-courts et de la permaculture, la préoccupation croissante du « bien-manger » est en train de redistribuer les cartes de l’agro-alimentaire. De là à parler d’une véritable disruption dans le modèle actuel, il n’y a qu’un pas. Alors, allons-y joyeusement et prononçons ce fameux mot à la mode : l’agriculture intensive et les mastodontes de l’agro-alimentaire ne sont-ils pas en train de se faire uberiser ? (suite…)

Cultiver le futur

Si les hommes ne vont plus à l’agriculture, l’agriculture ira aux hommes. Et puisque c’est en ville que tout se passe, l’agriculture sera urbaine, indoor et connectée. C’est en tous cas ce que propose Caleb Harper, le directeur de l’Open Agriculture Initiative. Comment? Grâce à un « ordinateur alimentaire », conçu en open source et qui « cultive » les légumes avec un rendement exceptionnel.

Décentraliser pour bien manger

En matière alimentaire nous avons fini par marcher sur la tête. Nous produisons beaucoup, nous produisons même trop puisqu’un tiers de la nourriture atterrit directement à la poubelle. En parallèle la qualité de nos aliments ne cesse de diminuer, à tel point que pour égaler la richesse nutritive d’une pomme de 1950, il faudrait manger 100 pommes de 2016. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? La réponse tient en un mot: la centralisation.

(suite…)

On mange quoi demain?

D’ici trente ans, nous serons plus de 9 milliards sur terre et 75% de la population habitera en ville. L’agriculture intensive arrive dans une impasse (pollution, appauvrissement des sols, complexité des réseaux de distribution…). Avec des villes qui s’agrandissent sans cesse, l’espace agricole se réduit comme peau de chagrin. Quelles solutions va-t-on développer pour bien manger demain?

(suite…)