Coliving: ensemble, c’est mieux

Il était une fois plusieurs jeunes adultes, nouvellement arrivés sur le marché du travail. Ils habitaient tous dans la même grande ville et chacun de leur côté, ils louaient un petit studio. Tous les matins, ils repliaient bien consciencieusement leur canapé-lit avant de partir travailler pour avoir un peu de place quand ils rentreraient le soir. Après quelques années en colocation, le temps de leurs études, ils étaient bien contents de retrouver un peu d’intimité mais n’auraient pas refusé un peu plus d’espace et de confort. Heureusement pour eux, l’heure du coliving venait d’arriver !

Un mixte entre studio et coloc

Le coworking est maintenant bien rentré dans nos mœurs. Alternative entre le home office et le bureau traditionnel, il nous offre le meilleur des 2 options : convivialité, confort et flexibilité. A son tour, le coliving regroupe les avantages des 2 seules solutions d’hébergement qui s’offraient à nous jusqu’à présent : le studio ou la colocation.

Les immeubles ou maison en coliving offrent à chacun un espace de vie complétement privé. Cet espace peut aller de la simple chambre à un petit studio incluant une salle de bain, des toilettes, voire un petit coin cuisine. En dehors de ces pièces totalement privatisées, le locataire dispose d’une multitude de salles communes : salon, cuisine, salle de projection vidéo, salle de sport, terrasse ou jardin…

De nombreux services y sont également proposés : ménage, blanchisserie, conciergerie. S’ajoute à cela une véritable offre événementielle et culturelle (organisation de soirées, de conférences…). C’est grâce à cette animation que de tels lieux parviennent à fédérer des communautés vivantes, centrées autour de l’échange et des rencontres. Bref, tout est fait pour simplifier la vie des locataires et les libérer de toute contrainte logistique. Certains espaces de coliving s’occupent même de remplir le frigo. Et pour correspondre encore davantage à leur public cible (la fameuse génération Y), les lieux sont souvent associés à un espace de coworking.

Le concept est déjà bien développé dans les pays anglo-saxons et se décline dans différentes gammes et dans différents styles. En voici quelques exemples :

WeLive – Etats-Unis

Dérivée de WeWork, le leader américain du coworking, la marque WeLive se développe dans plusieurs grandes villes américaines pour proposer des appartements « meublés et flexibles ». Du « prêt à habiter » où l’on s’occupe même de vous changer les draps.

WeLive - laundry  WeLive studio

The Collective – Londres

Des cuisines communes rutilantes, des salles de jeux, un jardin sur le toit, un spa, un service de conciergerie. Voilà à quoi les « co-livers » de The Collective ont accès, en plus de leur petit studio. Dans une ville où l’immobilier atteint des sommets, voilà une solution idéale pour éviter la lointaine périphérie.

The Collective - Kitchen  The Collective - Studio

Pure House, Brooklyn – New-York City

Installée au cœur de Williamsburg, LE quartier branché de Brooklyn, ce coliving se veut plutôt haut de gamme. Outre les services de base (ménage, blanchisserie…) les habitants profitent également de services plus atypique tels que des séances de méditation. Le tout contre un loyer plutôt raisonnable pour le quartier.

PureHouse - kitchen  Purehouse - rooftop

Commonspace, Syracuse – Etat de New-York

Commonspace vient tout juste d’ouvrir ses portes dans cette ancienne ville industrielle américaine. Associé à un espace de coworking, l’ambition de ce coliving est de faire revenir les jeunes adultes dans le centre ville en leur proposant un hébergement attractif aussi bien dans son concept que financièrement.

Commonspace - plan  Commonspace - studio

Le coliving, une disruption immobilière

Finalement, le coliving vient répondre à plusieurs besoins typiques de notre époque. Le premier c’est celui de se loger en centre-ville à un prix abordable. Vient ensuite le besoin de flexibilité. Et avec le coliving, on est servi. Les périodes d’engagement varient entre une semaine et un mois. Puis surtout, ce nouveau mode d’hébergement permet d’éviter l’isolement que l’on subit parfois dans les grandes villes. Une sorte de réseau social dans la vraie vie. La plupart de ces lieux disposent d’ailleurs d’un Community Manager, un salarié qui a pour mission d’y organiser des évènements et de faire en sorte que la convivialité règne en maître. Arrive enfin, comme une cerise sur le gâteau, la multitude de services proposés. Ils ne sont pas là pour faire joli mais bien pour répondre à une demande, celle d’avoir plus de temps pour soi.

Ce que l’on vend ici, ce n’est plus un produit, mais une expérience. Une nouvelle façon de considérer l’immobilier.

Par Céline Beaufils

Droits photos: WeLive, The Collective, PureHouse, CommonSpace

Enregistrer

Une réflexion au sujet de “Coliving: ensemble, c’est mieux

  1. Mehdi says:

    c’est génial, il fallait y penser. Enfin un moyen de reconnecter les gens dans les villes anonymes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *